Notre intention

 

Nous avons généralement tendance à penser que si les choses vont mal, c’est parce que les autres ont de mauvais comportements, qu’ils soient politiques, dirigeants des grandes sociétés, hommes de pouvoir et même nos voisins !

Nous passons alors notre énergie à les accuser des tous les maux et à vouloir les changer.

C’est oublier que nous sommes nous-même les « autres »… pour les autres.

C’est oublier de se regarder soi-même.

C’est consacrer toute notre énergie à un combat perdu d’avance.

 

 

Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde.

 

Cette phrase attribuée à Gandhi nous inspire.

Une des paroles de Pierre RABHI est également au cœur de notre intention : consacrons notre énergie à nous changer nous-mêmes, à aligner ce que nous désirons pour le monde avec nos propres actes plutôt que de vouloir convaincre les autres.

C’est ainsi que nous deviendrons les personnes lumineuses, qui attirent à elles les envies de changement des autres.

.

 

Susciter une prise de conscience

 

Il est parfois plus facile de faire 10 fois le tour du monde que le tour de soi-même.

Entreprendre de se changer peut faire peur, bouscule.

Pourquoi changer ? Je vais bien, j’ai un logement, je me nourris bien, j’ai de quoi me soigner, me déplacer, me divertir… une famille, des amis, des collègues…

Finalement, même si je « râle », ma situation me convient…

Or, nos actes, nos paroles, nos choix de consommation, nos idées, nos valeurs résonnent à ce qui nous entoure. Tout est dans tout. Les humains sont devenus plus que jamais interdépendants. Ce que je fais ici et maintenant est relié à la vie des autres.

Il nous arrive d’être aveugles à nous-mêmes, ignorant l’impact de notre empreinte sur notre environnement, la terre et les hommes qui la peuplent.

Nous ne voyons pas l’incendie de la forêt.

Nous devons prendre conscience de l’impact que délivre notre mode de vie.

.

 

Faire sa part

 

Nous constatons que le monde est en déséquilibre.

L’homme à sa part dans cette instabilité et il lui appartient de prendre soin de lui, de la terre et de son évolution.

A l’image de la légende du colibri qui veut éteindre l’incendie de la forêt en apportant inlassablement une goutte d’eau, nous pensons que chacun peut faire quelque chose, là, tout de suite, simplement.

Pour en devenir capable, nous avons imaginé le parcours « Je cultive mon jardin intérieur » qui dure 12 mois, le temps du cycle naturel des saisons où chacun fait sa part.