Sélectionner une page

6 octobre 2019 – la journée Ame

Vivre en harmonie avec nous-même.  

Apprendre à se connaître, faire la paix avec soi-même et trouver un équilibre. 

Nous peinons souvent sous le fardeau de notre identité, réduite trop souvent à des critères de nationalité, de sexe, de couleur de peau ou de religion. Or, nous sommes bien plus que cela et nous avons besoin de « sens » pour unir notre paysage intérieur au paysage extérieur du monde dans lequel nous évoluons. 

A force d’investir essentiellement dans le matériel, nous avons sommes devenus spirituellement très pauvres et il devient essentiel de réinvestir cet espace. 

Mais attention de ne pas confondre spiritualité et religion. Le mot esprit vient du mot respirer, cela ne dépend donc pas d’un « système » de pensée quel qu’il soit. 

Lors de cette magnifique journée, nous nous sommes reconnectés, grâce à des pratiques en conscience, à la dimension spirituelle de notre humanité.

« QU’EST CE QUI ME FAIT VIBRER DANS LA VIE » était la question centrale de cette journée.

Retrouver la terre, se la partager comme on partage un peu de soi, en toute bienveillance et voir émerger les sourires, accueillir, offrir et recevoir cet amour que l’on a quelques fois des difficultés à exprimer, rencontrer, se parler et se dévoiler, sortir de sa zone de confort quelques fois mais avec beaucoup de douceur… ont été autant d’instants de magie que nous avons vécu.

Nous étions plus de 70, ce dimanche 6 octobre, à nous retrouver rue Malus pour vivre cette expérience, pour découvrir ou redécouvrir, le sens du rituel, la méditation de pleine conscience, les huiles essentielles de notre âme, les « mots » du corps, la danse intuitive… à se laisser toucher par une méditation sonore ou à se laisser interpeller par la marche en conscience, à explorer les champs énergétiques des cartes Mana, à approcher le chamanisme dans ses différentes traditions ou à oser le chant sacré…

« les rites sont au temps ce que les maisons sont à l’espace » écrivait Marguerite Yourcenar… Des points de repères, des ancrages sans lesquels nous nous perdons au milieu de nul part et sans boussole… C’est pour cette raison que nous avons voulu terminer cette belle journée par un rituel autour de figuiers qui seront replantés dans un jardin partagé à Lille. Chacun.e a pu exprimer ce qui le faisait vibrer dans la vie au rythme d’une marche lente accompagné du tambour et du sansulas.
Nous avons vécu un de ces moments forts qui rythme la vie et invite aux PPPP (plus petits pas possible).